Liste des produits

  • Article Technique - Delta
  • Article Technique

     

    Comprendre le rôle de la gestion d’infrastructure (DCIM) dans les centres de données modernes – amener la DCIM au niveau supérieur

    Une meilleure gestion des centres de données

    La gestion d'infrastructure de centre de données (DCIM) offre une foule de fonctionnalités intéressantes pour des professionnels tels que les gestionnaires de centres, les directeurs de systèmes d'information ou encore les chefs de service informatique. Néanmoins, il ne fait aucun doute que les gestionnaires de centres de données sont plus sensibles à certains aspects qu’à d'autres, en l’occurrence ceux qui influent sur le coût, la fiabilité et la gestion de leur centre.

    Nous nous penchons ici sur certaines fonctionnalités offertes par les solutions DCIM dans ces domaines.

    • Des économies grâce à la gestion d'énergie

      L'un des principaux postes de coût dans un centre de données classique est le coût d'électricité nécessaire pour faire tourner les puissants serveurs et le matériel de climatisation qu’il abrite. L'intégration de la DCIM aux sources d’alimentation du bâtiment et la possibilité de surveiller les charges, informatiques et autres, permettent de suivre l’efficacité énergétique du centre de données et ainsi de gérer efficacement la consommation des installations.

      Outre les économies réalisées grâce à une consommation d'énergie plus efficace, les entreprises qui mènent des initiatives en faveur de l’efficacité énergétique peuvent également se tourner vers la gestion d’infrastructure afin de mieux gérer et d’optimiser la consommation dans toute leur infrastructure et apporter leur pierre à la protection de l’environnement.

      Brining DCIM to the next level - Cost savings through energy management
    • Une fiabilité accrue grâce à la surveillance

      Au niveau le plus élémentaire, la DCIM travaille en arrière-plan pour collecter les entrées de journaux des centaines voire milliers de périphériques et composants présents dans le centre de données, dont des paramètres tels que la consommation d'énergie, la température, l’humidité et l'écoulement d'air.

      L'archive des enregistrements ainsi constituée facilite ensuite l’analyse et sert également à créer un modèle virtuel de l’infrastructure afin d'établir une cartographie numérique des relations entre tous les composants. De surcroît, les modèles de ce genre se prêtent à une maintenance préventive, en utilisant par exemple un moteur analytique pour rechercher la présence d’inefficacités ou de maillons faibles au sein de l’environnement, et peuvent faire une énorme différence lors d'une analyse des causes profondes consécutive à une panne ou une défaillance.
    • Meilleure planification de capacité

      Comme chacun sait, le rendement d'un centre de données dépend en grande partie d’une bonne planification de la capacité et implique des calculs de charge détaillés en conditions normales et en pointes de charge. Les gestionnaires de centres recourent en général à des outils de planification de capacité pour déterminer les ressources et la puissance appelée requises par un centre de données en fonction des activités en cours et à venir prévues et d'après les prix locaux de l’électricité comme ceux indiqués par la solution InfraSuite Manager de Delta.

      Des informations telles que l’usage des ressources et les motifs de refroidissement qu’une solution DCIM peut fournir donneraient un coup de fouet à des outils de planification autonomes. Qui plus est, pouvoir prédire précisément à quel moment une ressource sera épuisée peut également permettre d'accorder les nouvelles versions ou des plans d’extension à la demande réelle.

      Better capacity planning

     

    La DCIM en informatique

    Bien que pensées à l’origine comme un outil pour les gestionnaires de centres de données, les solutions DCIM évoluées peuvent, grâce à l'étendue de leurs fonctions, s'avérer extrêmement utiles aux professionnels de l’informatique également.

    • La DCIM pour la gestion de ressources

      La gestion de ressources est l’un des points forts de la DCIM du fait de sa capacité à énumérer et fournir un instantané des équipements actifs au sein du centre de données. Il devient ensuite très simple de repérer et localiser un serveur ou du matériel réseau défaillant. Tout contretemps pour localiser un équipement aurait pour effet d'allonger le temps moyen de dépannage, ce qui, selon l’importance de l'équipement défaillant, pourrait avoir des effets néfastes sur la fiabilité générale du système.

      De plus, la gestion de ressources exige des informations détaillées concernant la configuration et l’usage des divers équipements du centre de données, comme par exemple les machines virtuelles actuellement hébergées sur un serveur physique. En exploitant davantage cette fonction, il est possible de déceler les serveurs qui sont sous-utilisés ou les équipements qui sont allumés mais n’hébergent pas de services actifs ou ne sont pas employés d'autre manière.
    • Garder un œil sur la connectivité

      À côté des périphériques physiques, la solution DCIM peut également s'intégrer au réseau afin de fournir des renseignements sur la connectivité entre les ports à l’intérieur du centre de données. Il peut s’agir des commutateurs centraux et commutateurs réseau en tête des baies, de leur position dans la topologie du réseau ou encore des indépendances pertinentes liées au câblage et à l’application des correctifs.

      Cela peut s'avérer déterminant pour isoler et identifier des problèmes de connexion et joue un rôle important pour se protéger contre l’altération dans les environnements de colocation. Malgré l’utilisation croissante de l’appellation réseau à définition logicielle (SDN), c’est probablement encore plus important dans la mesure où un circuit physique peut servir d'épine dorsale à plusieurs liaisons virtuelles.

      Keeping an eye on connectivity

     

    Amener la DCIM au niveau supérieur

    DCIM optmization

    Comment donc évaluer et déployer une solution de gestion d’infrastructure pour son centre de données ? Contrairement à l'époque où il n'y avait encore qu’une petite poignée d'offres de DCIM, il existe aujourd'hui une flopée de fournisseurs proposant un large choix de solutions. Le revers de la médaille est qu'il est devenu compliqué de les passer en revue une par une compte tenu de la complexité et du temps nécessaire pour réaliser une telle évaluation en bonne et due forme.

    Plutôt que de chercher la solution « parfaite », les entreprises ont intérêt à avoir leurs objectifs finaux bien en tête pour trouver chaussure à leur pied. Cela comprend des facteurs tels que la performance dans leurs environnements opérationnels, la prise en charge du matériel existant ou le niveau d'intégration aux logiciels de gestion informatique existants.

    C’est là où il est intéressant de mettre en place un écosystème explicitement pris en charge dès le départ par la solution DCIM, tel qu’une unité de distribution d'énergie, un commutateur de transfert statique et des équipements secondaires, dont du matériel d'accès et de surveillance. Avec sa gamme de composants intégrés, Delta peut servir de guichet unique pour répondre aux besoins des gestionnaires de centres de données.

    Mais où se dirige la DCIM et que peut-on en attendre ? Bien que les centres de données modernes soient déjà calibrés pour fonctionner sans interruption 24 h/24 et 7 j/7 ainsi que pour la continuité opérationnelle, les solutions DCIM modernes autorisent un niveau d'automatisation encore supérieur afin d'anticiper et résoudre des problèmes avant qu'ils ne surviennent.

    Pour cette raison, il faut s'attendre à voir débarquer une nouvelle génération de centres de données avec l’invasion prévue des appareils et capteurs de l’Internet des objets, couplée à une intégration logicielle profonde aux piles de calcul, stockage et réseau. Les algorithmes d'apprentissage automatique évolués jongleront à chaque instant avec des milliers de paramètres différents pour que l’alimentation et le refroidissement reflètent précisément la variation des charges de travail de calcul.

     

    Conclusion

    La DCIM ne sera plus un créneau spécialisé, mais un pilier central distinguant les centres de données évolués d'un côté des centres de données simplement modernes de l’autre. Et plutôt que d'avoir une multitude de solutions DCIM qui soient soit incompatibles, soit possèdent des fonctionnalités redondantes, les équipements prenant en charge la DCIM pourront communiquer et travailler ensemble.

    Il convient de remarquer qu’une part notable des gestionnaires de centres de données utilisent toujours des processus manuels pour planifier et prévoir la capacité en employant notamment des capteurs basiques et des tableurs pour ajuster l’efficacité du refroidissement. Pour les centres de données et les entreprises qui entrent dans cette catégorie, passer simplement à une solution DCIM basique pourrait faire une différence énorme en termes de productivité et de facilité de gestion.

    Les entreprises qui recourent déjà à une variante de DCIM se réjouiront de savoir qu’elles ne pourront que progresser dans le temps en ajoutant des fonctionnalités et des niveaux d'intégration supplémentaires. Même si l’heure du centre de données entièrement automatisé n’est pas encore venue, il ne fait aucun doute que l’avenir s’en rapproche inexorablement.

    Pour en savoir plus, vous pouvez vous documenter sur la solution DCIM de Delta ici.

    top

    S'inscrire à la newsletter